• Démarche

    L’invitation au voyage

     

     Mon enfant, ma sœur,

    Songe à la douceur

    D’aller là-bas vivre ensemble !


     

    Je n’aime pas les voyages, je ne voyage pas.

    Mais aller là-bas...

     Voyages intérieurs et voyages par personnes interposées.

    Ami(e)s qui partez en déplacement emportez avec vous ma fiole minuscule et songez à la douceur de la Terre.

      

    A votre arrivée en Terre inconnue ou déjà explorée, chérie nécessairement, baissez-vous vers Elle et recueillez-en une pincée ou deux que vous glissez dans le petit flacon. Ecrivez sur le sachet date, lieu, pays, toute indication qui vous paraîtra utile – dire en trois mots l’importance du lieu pour soi - et ramenez-moi le précieux trésor (amis navigateurs ou propriétaires d’un GPS, n’oubliez pas d’indiquer les coordonnées).

     

    Si vous n’avez pas de précieuse fiole, déposez un peu de terre, de vase, de sable, d’argile dans un morceau de papier sur lequel vous noterez toute indication utile. Je me chargerai du transvasement à votre retour.

    Et vous écrivez votre texte sur un petit papier

    de 5 x 6 centimètres, tenu verticalement.

     

    Le trajet peut être long ou court, peu importe car retourner à trois kilomètres de sa maison sur le lieu de son enfance ou sur le tertre de ses ancêtres peut être fondamental. Mais la terre de l’Ile de Pâques, de Vladivostok ou de Mars sera également fantastique.

     

    Lorsque je jugerai le nombre suffisant, les terres du Monde seront exposées ensemble en une installation et vous serez prévenu(e)s.